« Rush » de Ron Howard

Fiche du film "Rush"Mon avis:

Je ne suis pas particulièrement fan de course automobile, et pourtant Rush m’a beaucoup plu. Plus qu’une histoire de voitures, c’est un film de personnages transposant à l’écran la relation de deux coureurs, entre rivalité et admiration réciproque. Ce long-métrage pourrait très bien être sélectionné pour les prochains Oscars.

L’histoire débute sur une course de Formule 3, avec la rencontre du Britannique James Hunt et de l’Autrichien Nikki Lauda. Deux jeunes coureurs ambitieux, aux styles et aux personnalités bien différents. Ils s’affronteront de nouveau lors de la saison de 1976 en Formule 1 pour le titre de Champion du Monde. Basée sur une histoire vraie, la retranscription de la rivalité sportive entre le playboy James et l’austère Nikki sur grand écran a récolté de nombreuses critiques positives.

Le succès du film repose beaucoup sur le scénario de Peter Morgan. Ce dernier dresse le portrait de deux rivaux avec justesse, dont la course est leur seul point commun, sur fond de période libertaire. Les dialogues sont très bien construits et l’excellent scénario donne un peu de sensibilité à un milieu qui ne s’y prête pas facilement.

L’ambiance nous plonge dans les années 1970 et l’atmosphère glamour de l’âge d’or de la Formule 1. L’équipe du film a soigné l’image, avec une documentation méticuleuse, pour redonner vie à cette période à travers les costumes, les décors, les voitures. Tous les éléments qui apparaissent sur l’écran comportent beaucoup de détails.

Le réalisateur réussi donc un coup de maître avec ce long-métrage. Il est connu pour avoir réalisé entre autres l’Oscar du meilleur film de 2001, Un homme d’exception (le seul qui m’ait vraiment marqué), puis les adaptations de Da Vinci Code et Anges et Démons. Ron Howard n’avait pas particulièrement attiré mon attention. Jusqu’à ce film où la mise en scène est très intéressante : plans serrés, image vintage, scènes de courses à couper le souffle. Une dynamique contre balancée par un tempo plus lent à certains moments, pour se concentrer sur les personnages. Ce qui évite de tomber dans l’excès.

Les acteurs prêtent à merveille leurs traits aux personnages, avec une prestation intense pour les deux protagonistes principaux. Chris Hemsworth interprète très bien le charismatique Britannique, playboy flamboyant et spontané. Mais c’est Daniel Brühl qui tient la vedette en livrant une performance incroyable, aux antipodes de son partenaire. Nikki Lauda, méthodique conducteur, est un personnage qui permet à l’acteur de se révéler. Le tableau est complété par deux personnages secondaires féminins interprétés par Olivia Wilde (Suzy Miller) et Alexandra Maria Lara (Marlene Lauda). Ces rôles permettent de développer l’histoire du côté de la vie personnelle des deux rivaux. C’est dommage que les femmes dans ce film soient cantonnées aux rôles de spectatrices.

Bilan : film très intense où je me suis retrouvée à serrer les accoudoirs lors des scènes de course. Rush recrée de façon très authentique l’environnement, l’intensité et le glamour de ce sport de vitesse. Ron Howard entraîne facilement le spectateur dans une histoire très prenante, que nous soyons connaisseurs ou non de Formule 1. Un scénario, une image et un casting réussis qui donnent toutes les chances à Rush de se retrouver aux Oscars.

Bande-annonce :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s